Ventiler, d’accord, mais pourquoi ?

Humidité, poussière, polluants et j’en passe… la ventilation en maison passive est indispensable afin d’apporter une meilleure qualité d’air intérieur. Seul un équipement de ventilation peut garantir un air sain.
En effet la respiration humaine absorbe du dioxygène (O2) et rejette du dioxyde de carbone (CO2) ce qui baisse automatiquement le taux de d’O2 de la pièce. Mais pas seulement, évacuer les excès d’humidités du à l’activité humaine le plus souvent provoqué par l’évaporation d’eau de la douche, de la vaisselle…etc est indispensable. Si l’air n’est pas renouvelé, l’humidité relative de la pièce augmente et des moisissures peuvent se former du fait de la condensation. Il en va de la pérennité du bâtiment ! Une aération manuelle de la maison ne suffit pas à maintenir une humidité relative confortable, une teneur en oxygène normale et l’élimination des odeurs. Tous ces paramètres font le confort et l’hygiène de l’air des occupants. C’est pour toutes ces raisons que la ventilation mécanique contrôlée (VMC) est importante à court terme et à long terme pour la santé des occupants mais aussi du bâti…Sachez d’ailleurs que, contrairement aux idées reçues, la pollution de l’air est souvent plus forte à l’intérieur des logements qu’à l’extérieur !

Petit point réglementaire, il est obligatoire de ventiler une maison depuis 1982 !

En France, la ventilation est une obligation légale pour tous les logements construits après 1982. Les textes imposent « une aération générale et permanente ». La circulation d’air doit se faire depuis des entrées d’air situées dans les pièces principales (séjour, chambres, etc.) et les sorties dans les pièces de service (cuisine, salle de bains, WC, buanderie). On retrouve ce principe avec la VMC simple flux.
Voici les débits d’air extrait réglementaire suivant le nombre de pièce principale dans la maison :

Nombres de pièces principales

1

2 3 4 5 6 7

Débit total mini (en m3/h)

35 60 75 90 105 120

135

Auparavant les maisons laissaient passer les courants d’air cependant, les progrès réalisés en matière d’étanchéité à l’air imposent, aujourd’hui, une ventilation plus poussée et une mise œuvre contrôlée

La fonction principale de la VMC dans une maison : ventiler !

La fonction première d’une ventilation est bien sûr de ventiler grâce à un renouvellement de l’air. Nous avons pourtant tendance à oublier sa principale utilité. Une ventilation, comme son nom l’indique, ventile la maison afin de garder un air sain et qualitatif en permanence. Elle ne sert en aucun cas, en premier lieu, d’économie d’énergie ou bien même de répartition de chaleur dans l’ensemble de la maison. Elle peut, bien sûr, posséder certaines fonctions autres que ventiler mais qui, toujours, restent secondaires.

 Pourquoi préférer une VMC double flux dans une maison passive ?

Contrairement à un système de VMC simple flux (utilisé dans les maisons standard), un système de VMC double flux ne nécessite pas l’installation d’entrées d’air au-dessus des fenêtres. Pour cela, la maison doit avoir une étanchéité à l’air continue. En effet, la VMC double flux prend l’air neuf à l’extérieur, le filtre et l’insuffle dans les pièces de vie de la maison par les bouches de ventilation. Elle va également, comme une VMC simple flux, extraire l’air vicié des pièces de service (la cuisine, la salle de bain ou les toilettes).
La VMC double flux comporte, elle, un échangeur de chaleur où l’air extérieur frais et l’air extrait vicié chaud de la maison vont se croiser sans se mélanger. Le système va ainsi, récupérer l’énergie des calories présentes dans l’air extrait chaud afin de les transmettre à l’air neuf filtré entrant, introduit dans les pièces de vie. Ainsi, en hiver, lorsque la maison est chauffée, l’air insufflé n’aura pas la température de l’air neuf extérieur mais sera réchauffé par la chaleur de l’air extrait. Ce système permet donc de garder une température ambiante agréable sans courant d’air et non de chauffer le logement contrairement aux idées reçues. En effet, ce qui chauffe une maison passive ce sont les apports solaires et gratuits (chaleur humaine et électroménagers). Pour une maison passive, les pertes calorifiques de l’air sortant seraient beaucoup trop importantes avec une VMC traditionnelle. Le bilan énergétique s’en ressent et ne pourrait être équilibré que par une consommation de chauffage importante, dans ce cas là on ne peut plus parler de maison passive. La VMC double flux s’impose donc comme une solution évidente au concept de maison passive.