La méconnaissance en cause

Aujourd’hui, l’habitat très performant a beau être plus qualitatif que la construction « traditionnelle », les idées reçues sur la maison passive sont très persistantes. Dans la majeurs partie des cas, ces fausses idées sont dues à une méconnaissances des maisons à très basse consommation, du fait que ce mode d’habitat est encore peu répandu.

La Maison Passive a actuellement plus de 20 ans d’existence et se comporte toujours de manière efficace au fil du temps. Tous les systèmes utilisés pour concevoir une maison passive sont aujourd’hui maîtrisés et permettent de réduire très sensiblement les besoins en chauffage.
Il existe, cependant, beaucoup de fausses idées, si bien qu’il en devient difficile de comprendre ce qu’est vraiment une maison passive. Ces fausses idées se basent essentiellement sur les points techniques de construction comme l’isolation importante, l’étanchéité continues et renforcée, une ventilation double flux…etc.
Je vous propose donc de chasser ces fausses idées de nos têtes afin de bien comprendre le véritable fonctionnement d’un bâtiment passif.

« Une maison passive en été… un vrai four ! »

Bien au contraire, l’objectif d’une maison passive est d’isoler la chaleur intérieure de la maison des potentielles variations climatiques extérieurs en été comme en hiver. La maison passive est fortement isolée afin de garder une température agréable. Il est essentiel de pouvoir ouvrir les fenêtres la nuit durant les périodes chaudes. Evidement, il faut prévoir des protections solaires externes sur les vitrages sud, est et ouest.
Le Label passivhaus exige qu’il n’y est une surchauffe au-delà de 25°C que 10% du temps sur l’année. Afin d’y parvenir, il existe des VMC double flux équipées d’un système « by-pass » qui permettent d’introduire de l’air frais nocturne sans qu’il ne soit réchauffé au contact de l’air chaud accumulé dans la maison la journée, en évitant ainsi l’échangeur.

« Pas besoin de chauffage, c’est la VMC qui chauffe la maison ! »

Avez-vous déjà vu un système de ventilation remplacer le chauffage d’une maison traditionnelle ? Je ne pense pas. Pour les maisons passives c’est la même chose ! La VMC sert à renouveler l’air de la maison. Ce qui « chauffe » la maison, ce sont les apports solaires et internes (électroménagers, chaleur humaine…) et ce qui permet de garder cette chaleur n’est qu’une addition de systèmes constructifs performants (isolation, étanchéité, construction sans ponts thermiques). De plus, l’échangeur de chaleur de la ventilation double flux permet de ne pas perdre trop de calories via le renouvellement de l’air. Cependant un chauffage d’appoint est nécessaire afin de compenser les besoins à certain moment de l’année.

« Il ne faut surtout pas ouvrir les fenêtres dans une maison passive ! »

Rien ne vous empêche d’ouvrir les fenêtres dans une maison passive. Au contraire, l’été, ouvrir les fenêtres la nuit permet de rafraîchir la maison en complément de la ventilation, comme expliqué précédemment. En hiver, il n’y a aucune raison de ne pas ouvrir les fenêtres bien que le besoin se fasse moins ressentir que dans les maisons standards. Le seul effet que cela aura c’est la baisse de la température, qui n’aura cependant, aucun mal à remonter grâce à la bonne isolation de la maison.

« En fait, une maison passive c’est une maison écologique !? »

Attention, maison passive ne signifie pas maison écologique ! En effet, c’est la performance thermique du bâtiment et non son impact environnemental, validé par le label passif. Une maison passive est écologique dans son utilisation non énergivore et non pas automatique par ses matériaux. Mais cela n’empêche en rien d’utiliser des matériaux écologiques pour en faire un exemple.

« Une maison passive c’est compacte, monotone, impersonnel… »

L’idée que l’architecture soit basique, c’est totalement subjectif. Les capacités architecturales sont peut-être simplifiées pour une compacité du bâti mais les spécificités architecturales ne sont pas proscrites. Nous cherchons juste à tourner les pièces de vie de la maison vers le sud, l’est et l’ouest. C’est plutôt agréable un coucher ou un lever de soleil !

« En plus, ça coûte cher ! »

Oui et non. Oui, si on raisonne uniquement par l’investissement initial. Mais il se rentabilise en partie à moyen terme et totalement à long terme si on inclu les coûts de fonctionnement et le renouvellement des appareils.
Mais pour pouvoir comparer le prix de deux produits, il faut faire attention de comparer les mêmes choses. Les deux vous apportent un toit mais Les maisons passives vous apporteront, sur le long terme, un confort, une économie d’énergie, une qualité d’air mais aussi la pérennité du bâti. Ne comparons pas l’incomparable !